Non est le nouveau oui: comment se fixer des priorités

« Un « non » prononcé avec la plus profonde conviction est préférable à un « oui » prononcé pour faire plaisir ou, pire, pour éviter les ennuis » ~ Gandhi.

Souvent, nous disons « oui » par défaut aux propositions qui nous sont faites. Sur Internet c’est pareil, l’abondance d’informations se transforme rapidement en distraction et perte de temps.

Dire « non » devient donc la seule issue. « Non » devient la nouvelle réponse par défaut, nous dit Tony Schwartz, chef du projet « énergie ».

Prendre des engagements qu’on ne pourra pas tenir est la principale cause de stress, explique David Allen, spécialiste de l’organisation du temps. Pour éviter cela, « non » est la meilleure option.

Dans le domaine de l’information, dire « non » consiste à réduire les flux d’informations. Choisissez un curator avisé et suivez-le. Dites non aux trop nombreuses sollicitations.

Et vous, est-ce que vous arrivez facilement à dire non?

Articles sur le même sujet

  • Pas d'articles en relation

5 Responses to “Non est le nouveau oui: comment se fixer des priorités”

  1. Miguel Says:

    non :)

  2. Eric Says:

    @Miguel,

    Moi aussi!

  3. Denis Says:

    J’ai toujours eu un doute sur la réalité – ou l’inanité ? – de la curation. Je la situerais quelque part entre cyberglandage et branlage de dindons. ;+)

    Maintenant, ce que j’en dis…

  4. Eric Says:

    @Denis,

    Tu as partiellement raison. J’entends le terme « curator » au sens large: quelqu’un (individu ou organisation) qui trie l’information (généralement dans un domaine très pointu).

  5. Denis Says:

    @Eric

    Tu pouvais me dire que j’avais tort. Cela ne m’aurait pas du tout gêné. ;+)

    J’avais d’ailleurs tenté de réfléchir autour de ce « concept », en juillet 2011.

    -> http://www.dsfc.net/internet/veille/reflexion-autour-de-la-curation/

Leave a Reply