Les sites d’information sont-ils trop dépendants des réseaux sociaux?

Depuis avril, les visiteurs du site du New York Times ne peuvent plus lire que 10 articles gratuitement par mois, contre 20 auparavant. Ce que Le Monde, et d’autres, on traduit par « Le New York Times réduit l’accès gratuit à son site ».

En revanche, ce qui a été moins remarqué, c’est que le site reste gratuit si on arrive sur le site via un lien sur Facebook, Twitter, un moteur de recherche ou un blog. (Mais peut-être qu’il n’est pas possible de comptabiliser ces visiteurs là).

Dépendance économique

nytimesfbEst-ce que le New York Times, comme d’autres sites d’information, ne se met pas sous la dépendance des réseaux sociaux? Laisser les visiteurs venir gratuitement depuis ces apporteurs de trafic, c’est se placer sous la dépendance économique de ces acteurs pas toujours amicaux.

Et si Facebook rachetait le New York Times? L’hypothèse a été émise par une journaliste de La Presse (Canada) à la lumière d’une étude su Pew Research Center sur le journalisme. Plus globalement, ce sont les géants du net (Google, Amazon, Facebook, Apple) qui font la loi:

«Au cours de la dernière année, un petit nombre de géants technologiques ont consolidé rapidement leur suprématie en devenant les producteurs de «tout» dans notre vie numérique, lit-on dans le rapport. Google, Amazon, Facebook, Apple et quelques autres travaillent à fabriquer les appareils (ordinateurs, téléphones, tablettes) que les gens utilisent, les systèmes d’exploitation qui font rouler ces appareils, les navigateurs que nous utilisons pour fouiller dans l’internet, les services de courriel avec lesquels nous communiquons ainsi que les réseaux sociaux et les plateformes où nous magasinons et jouons. Et tout cela fournit à ces entreprises des données personnelles à propos de chaque consommateur.»

Articles sur le même sujet

Tags: ,

One Response to “Les sites d’information sont-ils trop dépendants des réseaux sociaux?”

  1. Eric Mainville » Blog Archive » Comment protéger la biodiversité médiatique ? Says:

    [...] certains médias disparaissent. Des journaux cessent de paraître, des sites d’info deviennent payants, d’autres se banalisent. Bref, la biodiversité médiatique est à protéger, même si au [...]

Leave a Reply